Je n'ai pas envie de faire l'impasse sur les ouïes d'échappement.
Tous les Corsairs ne les avaient pas ( je parles de celles suppérieures). Elles sont apparues dans les dernières versions lorsqu'il fût équipé du R-2800-32W de 2850 ch (1000 ch de plus que la toute première version). Les Corsairs Français en étaient munis, je vais donc les réaliser.

A partir des photographies que je possède et avec l'aide de ma maquette plastique, j'ai tracé sur le fuselage le contour des ouïes.

trace

Là, ça fait mal au coeur mais il faut triturer le fuselage... Celui qui nous a déjà demandé des heures de ponçage...

perce

Je rajoute un angle de vue où l'on aperçoit un des écrous à griffes qui permet de fixer le capot.

ecrou

j'ai poncé avec une cale "ronde" (papier 80 sur un tube en carton). Le coffrage est réalisé en 10/10 balza, collé à la cyano.

coffre

Une fois tous les coffrages terminés, le tout est mastiqué avec le super méga enduit magique.

mastique

Voilà le résultat terminé :

ouies_termin_es