Corsair 2m20

22 août 2007

Le choix

Il y a 16 ans, je rêvais de faire un corsair: l'aile mouette, les volets, le train rentrant...
J'étais béat devant les têtes brûlées... Et puis « la mort sifflante » comme l'appelait l'ennemi, restera un avion mythique à jamais.
Bref 16 ans plus tard, à Naussac, coin de paradis au fin fond de la Lozère, l'ai eu comme une révélation.

Après avoir acheté un plan de Corsair (MRA) il y a 10 ans, je n'ai cessé de me dire (trop compliqué, pas assez d'explications, de retours sur ce modèle...)
Même si, comme vous l'aurez bien compris, je suis loin d'être un débutant en construction, cette aile en W m'a toujours fait peur.

Mais voilà, je n'ai fait que des avions de VGM  ARF ces dernières années et j'ai le cuter et la colle blanche qui me démangent.
« Alors, c'est parti, je me lance » me dis-je.

A peine rentré de vacances, mon choix est arrêté sur le Corsair giant de Top flite.
Il me le faut tout de suite VITTTTTTEEEEE  j'en veux, j'en veux, j'en veux....
(bein oui, ça fait 16 ans que j'attends alors maintenant il ne faut plus que ça tarde :p  )

On fait le tour: Pigs le moins cher mais pas avant 6 semaines... Arg...
Et Tower Hobbies??? (héhé où sont mes racines américaines? Heuuu Bein je n'en ai pas tant pis...)
470 euros port et frais de Douane compris avec l'avion, et tout- le petit matériel (roues, charnières, faux-moteur, cokpit, colle, microfiler...). Pas mal avec tout ça on est 100 euros moins cher qu'en France.

Désolé les Français mais mon porte-monnaie est moins patriote que moi ^^ Alors c'est parti!!!!

4 jours plus tard, coup de sonnette qui me réveille « Mais qui vient me réveiller à cette heure?? ».
Eh oui c'etait mon corsair. Trop fort ces amerloc'!!! On aurait bien des leçons à prendre...

Bref j'ouvre la boite devant les yeux émerveillés de mon fils de 5 ans qui, habitué à voir arriver des ARF me lâche « Ah , eh bien celui-là, il n'est pas prêt de voler »!

Merci Fils de m'encourager (de toutes façons il vole déjà dans mes rêves ^^) poète à ses heures...

Posté par Boubastar à 20:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Le kit

boite

Les pièces sont super bien découpées, le bois est de qualité tout à fait correcte (un poil lourd mais acceptable. On ne fait pas non plus un VGM)

16297908_m

Les critiques pour le moment:
- Le capot en ABS... Alors là « Bouhhhhhhhh les amerloc', la honte de proposer un capôt en ABS, même en France on ne se rabaisserait pas à le faire ».

Au départ, j'étais parti pour le remplir de plâtre et en faire un moule (je l'avais déjà fait il a bien longtemps pour un extra 300 de great plane).

MAIS, grâce à Jean alias Rabitflyer j'ai découvert ce site (un grand merci à lui!!!):

http://www.fiberglassspecialtiesinc.com/catalog.htm

Les produits sont d'une très bonne facture.

Le capot fait 250g alors qu'il n'est pas ajouré... ça ira, surtout que je n'ai pas à le faire... Vous remarquerez que j'ai pris la version maquette, avec les ouies ouvertes et les lignes de tôles.

capots_003

Les radiateurs d'huile sont eux-aussi superbes:

capots_009

- Pas de trappe pour les roues. (Je ne les fais pas non plus, du moins pas dans l'immédiat. Désolé mais je suis plutôt un semi-maquetiste de province...)

Posté par Boubastar à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Début de la construction : les empennages

Pas d'envolée imaginative, Arnaud, tu suis le bouquin, enfin ce que t'en comprends car c'est en anglais (cool, on va dépoussierer l'harrap's).

Le stab a été ajouré car j'ai trouvé ça un peu lourd :

16297435_m

Avec le coffrage et les parties mobiles:

16297437_m

La dérive, avec le coffrage et sa partie mobile, ça commence à le faire!

16297441_m      16297443_m

Pour donner un peu de réalisme à la machine, ça ne coûte pas grand chose de réaliser les compensateurs, comme le vrai. (Largeur que j'ai calculée 34mm)

dercomp

dertrou     comp

Il sera fixé avec des morceaux de tige filetée de 3mm.

Posté par Boubastar à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2007

La construction de l'aile

En ce qui concerne l'aile, vous n'allez pas me croire mais il n'y a rien de bien compliqué lorsque l'on suit scrupuleurement la notice.

Il faut commencer par la partie centrale (le W). Tout est construit "en l'air" sans réél calage. Je n'y croyais vraiment pas mais lorsque j'ai fait les vérifications, l'aile terminé, c'était rigoureusement aligné...

C'est la preuve d'une excellente conception de base!!!!!!

16297483_m

16297486_m

Ensuite on construit les parties extrêmes comme on le ferait pour un simple traîner. Il y a des queues de nervure donc c'est vraiment très simple.

16297492_m

On assemble ensuite la partie centrale avec les deux extrémités, à l'aide des gabarits de calage fournis (ça se fait l'aile à l'envers). Ce n'est pas difficile mais il faut néanmoins être rigoureux dans cette opération. Les qualités de vole en dépendront...

16297496_m

On ne touche à rien, un ponçage minutieux et on coffre directement les extrémités.

16297500_m

Le kit fournit d'autres cales pour réaliser le coffrage de l'extrados, si tout est bien construit, lorsque l'on place ces cales, les deux parties inférieures doivent toucher le chantier.

On assemble les planches pour le coffrages (pour ma part, je ponce largement pour ne plus sentir la jointure des planches). Puis on colle à la colle blanche, c'est l'idéal pour un coffrage.

16297520_m

On égalise au bord d'attaque et au bord de fuite:

16297523_m

Et on attaque le coffrage de la partie centrale. J'ai pris la précaution de bien ajuster les morceaux de coffrage. Par contre, cette fois-ci, j'ai tout collé à la cyano épaisse car certaines parties sont difficiles à ployer donc un collage instantané est très utile.

16297524_m

Enfin on colle les saumons et on ponce, on ponce, on ponce... (un peu comme les Shadoks)

16297527_m

On réalise enfin les trous qui reçoivent les roues et le train rentant. J'ai suivi le plan, conscient que ce n'était pas maquette. Le "vrai" a des trappes qui viennent recouvrir les roues.

Je vais le réaliser le plus maquette possible, mais je ne suis pas non plus un maquettiste endurci... (D'ailleurs, je ne suis pas du tout maquettiste à la base. Disons que je vais faire un maximum de détails pour me faire plaisir, c'est tout!)

16297531_m

Les critiques pour le moment:
La liaison entre la partie centrale et les extrémités de l'aile me paraît un peu faiblarde.

Pour me rassurer, j'ai rajouté une ame en ctp et je vais mettre une petite bande de fibre à l'extrérieur pour faire une liaison mécanique entre les coffrages.

Posté par Boubastar à 17:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 novembre 2007

Pose des radiateurs d'huile

Un point pas évident si on ne veut pas voir l'incrustation une fois l'aile finie. Mais on y vient à bout avec un peu de patience.

Il faut creuser pour enlever l'épaisseur de la pièce en fibre. J'ai fait ça au cuter puis avec des petites limes j'ai fignolé... Il faut bien prendre son temps pour que la pièce en fibre ne dépasse pas de l'aile et qu'elle ne soit pas non plus enfoncée dedans, ça doit venir à ras!

BILD0347

Une fois que j'ai trouvé ça acceptable, j'ai fait une petite mixture d'époxy-micro-ballons et j'ai collé le tout en maintenant en pression avec des élastiques.

Une fois sec, on forme et on colle le petit morceau de bois qui manque (à l'arrache pour ma part) et on sculte le tout au super-méga génial enduit Leroy Merlin qui est très léger et qui ne coûte pas cher même qu'on peut en mettre une tonne :-D

BILD0356

Ponçage au papier de verre 320 avec une cale en mousse pour bien faire l'arrondi et le tour est joué!

BILD0380

Posté par Boubastar à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 novembre 2007

Construction du fuselage

Le fuselage se construit en deux parties. Le dessus, à plat sur le chantier de construction et le dessous directement sur la partie suppérieure.

Pour la partie suppérieure : On fixes les deux baguettes sur le plan et on aligne les couples (qu'il faut parfois assembler), quelques pièces pour le train arrière, les baguettes... Mais toujours rien de bien compliqué. Il faut prendre le temps de bien ajuster les différentes pièces. J'ai tout coller à la colle à bois (colle blanche).

fuselage__9_

fuselage__5_

fuselage__6_

Bien vu le guigol de dérive qui ne sera plus visible par la suite!! On voit que Top Flite a pensé son kit pour permettre d'en faire une maquette. On voit ci-dessous la commande.

fuselage

fuselage__14_

Il reste maintenant à coffrer la partie suppérieure et faire une "ébauche" de ponçage (on en laisse un peu pour la finition ^^ ). Pour le coffrage, j'utilise de la cyano épaisse et par endroit de la colle blanche.

f1

Vue de derrière avec le guignol de dérive qui ne sera pas apparant, ça fera maquette!!

f2

f5

J'ai fabriqué un support en polystyrène pour maintenir le fuselage lors de la construction de la partie inférieure. j'ai calculé la hauteur pour que la dérive ne touche pas le sol lorsqu'elle sera montée, comme ça il me servira aussi pour le transport.

f3

 

.

Le fuselage installé sur son support...

f4

 

Pose des couples de le partie inférieure.

f6

Le dessous est coffré, ce n'était pas facile car les planches de coffrage étaient très raides. Même en mouillant, le bois reste cassant. J'ai rattrapé les imperfections au ponçage et au mastique (en photo ci-dessous).

Il reste néanmoins de très légers défauts de surface qui, a mon avis, ne seront pas visibles. Et puis il ne faut pas oublier que le vrai était tout cabossé...

corsair1

 

 

Posté par Boubastar à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2007

Raccord fuselage

C'est une partie qui, malgré les apparences, prend un certain temps si l'on veut que le travail soit bien propre.

Dans un premier temps, j'ai collé le morceau de balza comme undiqué sur le plan puis le morceau de bois dur en forme de trapèze qui reçoit les vis de fixation.
Je suis très surpris et un peu perplexe sur la solidité de la tenue de l'aile qui ne se fait que par l'intermédiaire du simple collage de cette pièce sur l'aile...

J'ai donc décidé de renforcer légèrement : J'ai fait un conger de résine micro-ballons et j'ai mis deux couches de tissus de verre 80g/dm².

refort

On perce à 6 aux endroits indiqués (repérés auparavant), puis on vient coller les morceaux de couples et la baguette centrale. (J'ai changé les vis d'origine pour du M6. De même, je ne vais pas tarauder la plaque du dessous mais mettre deux écrous à griffes)

dessous

Le plus délicat dans cette opération, vous vous en doutez bien, c'est la découpe du coffrage puisqu'il doit épouser le profil de l'aile. Il faut l'ajuster au poil et là, ça prend du temps.

On dégrossit au cuter puis on ponce par "essais-erreurs". Rassurez-vous, on en vient à bout assez facilement heureusement (un conseil: lorsque vous avez fait un côté, avant de le coller, décalquez-le sur l'autre planche de coffrage, ça évitera de refaire l'opération).

Une fois le coffrage terminé il faut coller les tubes qui guident les vis. Pour cela, j'avais pris la précaution de laisser les vis de fixation avant le coffrage car elles rentrent juste dans le tube, elles me serviront de guide une fois les trous réalisés.

On repère donc l'endroit où il faut percer le coffrage... un trou à côté, il fallait s'en douter... Je rebouche et réajuste mon perçage, un coup de dremel pour agrandir le trou et je passe le tube en carton. Il est collé à la cyano fuide sur le coffrage. Le bas du tube est collé en passant de la cyano épaisse par le triangle qui n'a pas encore été coffré.

On rebouche les triangles sur le côté avec des chutes de balza puis on ponce et on mastique le tout.

dessous_coffrage

Il restera à poncer légèrement le mastique au papier de verre fin, puis reponcer le tout en bloc pour éliminer les dernières côtes. On aura alors une unité avec le fuselage.

Posté par Boubastar à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Montage à blanc pour se faire plaisir

Les tétons d'aile sont collés, je fais un tout premier montage à blanc, juste pour le fun, histoire de se dire que ça avance!!!

corsair2

corsair3

corsair4

Posté par Boubastar à 20:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 décembre 2007

Fin du fuselage

Je ne vais pas suivre la notice... Eh oui, je ne peux pas m'en empêcher...
Je veux finir le fuselage avant d'attaquer les volets et les ailerons.

J'ai donc mis des écrous à griffes pour tenir l'aile. Maintenant elle fait totalement corps avec le fuselage. C'est l'heure de coller les empennages... Attention, il faut avoir "les yeux bien en face des trous" car là, c'est l'étape à ne pas rater!

J'ai dû reponcer l'assise du stab' pour que le stab' soit à peu près aligné avec l'aile. Je repère son centre ainsi que celui de l'assise. Une épingle permet de maintenir au centre tout en laissant libre de pivoter pour d'ajuster la géométrie. Enfin, Collage à l'époxy 10 minutes (au montage à blanc tout était au poil donc j'ai pris de l'époxy rapide).

BILD0066

Tout est fait sur le support: c'est à ma hauteur et ça permet de faire pivoter l'ensemble sans tout dérégler.

Petite remarque: je n'ai pas fait tout de suite le chanfrein qui permet aux guignols de profondeur de bouger vers l'intérieur. Je ne comprends pas trop pourquoi la notice préconise de le faire anvant le collage du stab... C'est bien plus facile après! Par contre, j'ai fait les fentes qui viennent recevoir les charnières.

BILD0064

Cette fois-ci, ce n'est plus un montage à blanc!!

corsair3

Notez que j'ai mis un renfort en fibre sur les ailes (bandeau de 10 cm de 80g/dm²) pour faire une liaison mécanique entre les coffrages.

L'étape suivante est la réalisation des commandes de profondeur. Il faut être extrèmement soigneux car ces commandes ne seront plus accessibles une fois le fuselage terminé.

Cela fait un moment que je réfléchis au problème suivant :

Lorsque j'applique ce qu'indique la notice, les débatements me paraîssent bien faibles en piqueur (15-20° de piqueur maxi). Même si l'avion n'est pas fait pour faire des remontés dos, on ne sait jamais, un jour si je suis mal pris, je préfère savoir que j'ai la possibilité de le faire. Par contre en cabreur, le guignol par vers l'arrière et l'amplitude n'est pas limitée.

Ce phénomène n'est pas dû au chanfrein, il est suffisemment ample. En fait, à partir d'une certaine inclinaison, la guignol arrive dans son axe et ne bouge plus.

chanfrein

De plus lorsque l'on garde des 27mm d'entre-axe, la commande se tord et force sur le guignol.

Bref, je ne voyais plus comment faire...  Sans compter que, du côté du servo, la course possible est assez faible en raison de la taille relativement petite des paloniers qu'il est possible d'installer.

Mais mon ami Georges est venu me voir ce matin , il était en pleine forme et m'a trouvé une solution toute simple. Il suffit de tordre le guignol vers l'arrière. En inclinant de 15°, cela ne gène en rien la possibilité de cabrer puisqu'il n'y a pas de limite de ce côté. En revanche, cela donne 15° supplémentaires pour l'ordre à piquer. Bien vu Herr Doktor!!!

J'ai aussi abaissé la taille à 20mm au lieu des 27 donnés. Ainsi, la commande coulisse sans forcer!

guignol

Voilà les guignols en place :

mont_

Dommage qu'on ne m'ait pas donné cette idée avant, j'en aurais fait de même pour la dérive. D'ailleurs, il n'est peut-être pas trop tard, lorsque je vais faire le trou pour le passage du train arrière, il me semble que la commande de dérive sera accéssible... Mais ce n'est pas évident car je peux aussi risquer de tout casser. Ce sera à voir...

L'arrière du fuselage est peut-être la partie la plus délicate que j'ai eu à faire jusque-là. On en vient à bout mais il faut poncer pour "former" l'ensemble des pièces.
J'ai dû me fabriquer une cale à poncer ronde (papier de verre collé sur un rouleau en carton) pour réaliser le pied de dérive.

ar1

J'ai aussi mis les charnières c'est obligatoire pour sculter le balza à la forme de la dérive. (Nota: Je hais les charnières-bâtons, ce n'est pas facile à aligner...

ar2

Vue arrière :

ar3

Mais avec un peu de patience on n'arrive à ce résultat (notez que j'ai découpé la verrière) :

ar4

ar5

ça commence à ressembler à quelque chose !!!

Posté par Boubastar à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2007

Les ailerons et les volets

Maintenant que la construction du fuselage est terminée, il faut finir les ailes. Il reste les ailerons et les volets.

Commençons par les ailerons. La construction est identique à celle des volets de profondeur. On pose d'abord le bord d'attaque sur l'aile et on trace le contour (l'aileron suit la forme de l'aile qui s'affine). On découpe suivant le tracé puis on vient coller l'âme centrale (Attention, elle est en deux parties et elle a un angle).

Pour placer correctement cette âme, j'ai tracé le milieu du bord d'attaque, avec l'angle (celui de la deuxième partie) et j'ai ajouté 1/2 épaisseur de l'âme que j'ai retracée. Comme ça, on positionne correctement les pièces lors du collage.
Sur cette photo, on voit bien la "cassure anglaire" de l'âme sur l'extrémité:

aileron_tranche

Ensuite on colle les "demi-nervures" et les blocs qui tiennent les charnières. On rajoute comme toujours de l'huile de coude pour le ponçage ;)

Je n'ai pas voulu remplacer le bois d'origine. C'est une décision de départ que je me suis fait foi de respecter. Mais le bois étant extrèmement lourd, j'ai ajouré l'âme centrale à la scie-cloche (au total, ça fait 25g de gagné mine de rien...)

aileron

Pour terminer, j'ai fait les trous des charnières-bâtons. Il faut être soigneux dans cette étape pour bien aligner les chanières. Ce n'est pas si évident... J'ai dû ovaliser très légèrement certains trous. Il faudra donc que je colle ces chanières à l'époxy...

aileronpose

On attaque les volets!!!!!!

Les deux parties plates sont très simples à réaliser. Il faut prendre garde de bien positionner les angles des baguettes et du coffrage (surtout pour la partie bordurant le fuselage).

BILD0445

Un coup de ponçage et on coffre le dessus

BILD0446

Ensuite, il faut coller les deux parties extérieures (deux nervures). J'ai doublé celles qui seront percées, avec du ctp 8/10 pour renforcer car il va y avoir des contraintes mécaniques à cet endroit.

On place les charnières-bâtons... C'est chaud j'ai horreur de ce genre de charnière... (Je dis toujours la même chose mais je ne m'y suis toujours pas fait.)

BILD0448

Il reste à faire le volet central avec sa forme bizaroïde... Ca sent la chose qu'il va falloir rattraper au ponçage...

On colle les deux morceaux du bord d'attaque, on réalise un petit triangle pour rattraper l'angle de l'aile. j'ai retiré l'épaisseur du coffrage 2mm pour éviter d'avoir trop à poncer après (vu la forme de la pièce, il vaut mieux anticiper). On colle ensuite les nervures comme on peu... A la cyano évidemment!

BILD0456

On colle les blocs en balza pour les charnières et les liaisons mécaniques puis on coffre (évidemment le sens des fibres est dans l'axe des nervures sinon on ne peut pas réaliser le coffrage)

J'ai décidé à ce niveau de faire deux modifications:

- La première : mettre deux servos par volet car l'attaque du servo à l'extrémité de la gouverne ne me semble être une très bonne chose. Il y a 2 liaisons mécaniques s'enchaînent et si on est amené à braquer fortement les volets, vu leur taille et le poids de l'avion, les contraintes vont être importantes. Donc je vais mettre un servo pour la partie près du fuselage et un autre pour le deux autres parties (j'ai regroupé ces deux dernières car l'écartement entre les deux est faible lorsque les volets sont braqués à fond). Le premier servos restera à sa place initiale, l'autre sera près de la roue et attaquera la partie centrale du volet.

BILD0488

- la deuxième : j'ai arrondi le bord d'attaque des volets du côté extrados pour venir mettre un débord de coffrage sur l'aile, ce sera plus réaliste  (cf photo ci dessous).

4

Une fois coffré, on fixe le tout avec les charnières-bâton.

J'ai collé les charnières à l'époxy du côté du volet car ayant pas mal ovalisé les trous je voulais que les gouvernes ne bougent plus lors du ponçage pour l'agustement.

1

2

Inutile de dire que pour en arriver là, il y a pas mal de ponçage. Il faut que chaque partie du volet suive le profil de l'aile et qu'elle s'ajuste aussi parfaitement avec les autres.

Ensuite, on réalise la liaison entre les deux parties qui vont être solidaires: Pour ma part c'est avec un morceau de métal rond (genre rayon de vélo) qu'ils fournissent dans le kit. Je l'ai collé dans la partie central et j'ai fait une fente dans l'autre partie pour que la partie métallique puisse coulisser lorsque les volets s'écartent.

21

22

Voilà ce que ça donne lorsque les voltets sont baissés à 45°:

3

Voilà quelques vues après ajustement des volets
En réalité il y a eu beaucoup de ponçage, parce qu'une fois le volets terminés, ils dépassaient vraiment beaucoup de chaque côté de l'aile.

volet_baisses_face

volets_baises_cote

volets_hauts_cote

volets_hauts_face

Posté par Boubastar à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]